28/01/2007

Il ne faut jurer de rien

Au Théâtre - "du Parc" - ce soir

Il ne faut jurer de rien

Comédie de Alfred de Musset2_damien_gillard_et_stephanie_van_vyve_ph__s_daems

Pièce classique et déjà vaudevillesque, bonne interprétation, beau décors, etc...

 

Valentin, jeune dandy, résiste à son oncle Van Buck qui veut absolument le marier à la jeune Cécile de Mantes.
La mère aristocratique et écervelée, l'oncle débonnaire, l'abbé de compagnie sont des personnages du plus haut pittoresque qui donnent à cette comédie un parfum de fantaisie et d'esprit.

 

Mise en scène: Pierre Fox.
Avec:
Michel Poncelet  (Van Buck)
Damien Gillard  (Valentin)
Stéphanie Van Vyve  (Cécile de Mantes)
Marie-Hélène Remacle  (La baronne de Mantes)
Emmanuel Dekoninck  (L'abbé)
Antoine Guillaume  (Le maître à danser)
Stany Mannaert  (L'aubergiste)
Eléonore Meeus  (L'obsession de Valentin)
Frédéric Clou  (Un garçon)
Valérie Vanderper  (Une fille)

3_michel_poncelet_et_damien_gillard_ph__s_daems

Alcoolique, son mélange favori était bière, absinthe et cognac ; érotomane habitué des maisons closes, drogué (?), syphilitique (??), Musset fut victime très jeune de fréquentes hallucinations.

En 1836, son roman autobiographique La confession d’un enfant du siècle transpose sa liaison avec George Sand et figure l’histoire d’une génération, celle du "mal du siècle", victime de la "désespérance" en l’absence d’idéal et de grandeur.

Dans son œuvre théâtrale, ses sombres tortures éclatent dans Lorenzaccio, son amertume dans Les caprices de Marianne et aussi dans certaines comédies et proverbes dont On ne badine pas avec l’amour.

Plus léger est l’univers de Il ne faut jurer de rien. Il s’agit bien là d’une comédie, inspirée d’un proverbe (rappelons que le "proverbe théâtral" s’est développé au XVIIème siècle dans les salons – les Précieuses ne pouvaient passer à côté – sous forme de jeu improvisé… et s’est fixé ensuite par l’écriture).

Ici, le héros, Valentin, reflète un certain Musset, une partie de lui qui pense que : "La femme n’est qu’infidélité et mensonge", et qui veut le prouver. Mais voilà… : il ne faut jurer de rien !

Le mal de vivre du XIXème siècle n’est pas vraiment éloigné du nôtre : sexe, alcool, drogue, difficulté d’être mais aussi espoir. Le transmettre sera notre objectif.

Et aussi, nous l’espérons, le plaisir du théâtre.

- Pierre Fox -

 

 

4_mari_helene_remacle_michel_poncelet_stephanie_van_vyve_et_emmanuel_dekoninck_ph__s_daems

 

Le site du Théâtre du Parc: http://www.theatreduparc.be/

Alfred de Musset sur Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_de_Musset

 

La même chose au cinéma, ou presque la même chose:

avec Gérard Jugnot: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=58241.html

10:07 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : theatre |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.