29/01/2007

Art précolombien

Il y a quelques temps nous avons visité l'exposition d'art précolombien, la collection Dora et Paul Janssen au Musée du Cinquantenaire. Des pièces provenant de l'Alaska au Chili, mais surtout du Mexique et du Pérou.

Les civilisations Olmèque, Maya, Inca,...

 et un très bel objet Mapuche (Chili) qui évoque un oiseau de proie! 

Rolando, connais-tu ce genre d'objet?

 

Vraiment magnifique: les pièces, la présentation, le catalogue.

C'est encore ouvert jusqu'en avril 2007, profitez-en celà en vaut la peine.

dora4

 

La collection qui devait être vendue et donc éparpillée, restera en Belgique grâce à un accord entre la Commmunauté flammande et l'Etat, sur la dation des oeuvres d'art. Tout n'est donc pas perdu en ce royaume.

 

Les maîtres de l'art précolombien
top
LA COLLECTION DORA ET PAUL JANSSEN
top
 
Dates:  15/09/06 - 29/04/07
Lieu:  Musée du Cinquantenaire

Riche de plus de 350 oeuvres mondialement réputées, l'exceptionnelle collection rassemblée depuis les années 70 par Dora et Paul Janssen retrace plus de 3.000 ans d'histoire précolombienne. Elle se compose de statues en pierre et en terre cuite, de masques et de parures en or, d'étoffes et de créations en plumes bigarrées, réalisés par des artistes olmèques, mayas, incas, aztèques et d'autres civilisations. 

Si les noms des artistes sont aujourd'hui inconnus, leurs oeuvres demeurent les témoins sublimes d'une véritable maîtrise technique et d'une grande force créatrice. À travers cette exposition, c'est un réel hommage qui sera rendu à ces artistes anonymes.

C'est la première fois que la collection Janssen est présentée au public belge. Les Musées royaux d'Art et d'Histoire profitent de l'occasion pour y intégrer une cinquantaine de pièces précolombiennes majeures issues de leurs propres collections. Trois autres expositions annexes consacrées à d'autres aspects des civilisations américaines sont, en outre, organisées durant la même période :

 

Le site du Musée : http://www.kmkg-mrah.be/newfr/index.asp

 

 

21:03 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo |  Facebook |

28/01/2007

Il ne faut jurer de rien

Au Théâtre - "du Parc" - ce soir

Il ne faut jurer de rien

Comédie de Alfred de Musset2_damien_gillard_et_stephanie_van_vyve_ph__s_daems

Pièce classique et déjà vaudevillesque, bonne interprétation, beau décors, etc...

 

Valentin, jeune dandy, résiste à son oncle Van Buck qui veut absolument le marier à la jeune Cécile de Mantes.
La mère aristocratique et écervelée, l'oncle débonnaire, l'abbé de compagnie sont des personnages du plus haut pittoresque qui donnent à cette comédie un parfum de fantaisie et d'esprit.

 

Mise en scène: Pierre Fox.
Avec:
Michel Poncelet  (Van Buck)
Damien Gillard  (Valentin)
Stéphanie Van Vyve  (Cécile de Mantes)
Marie-Hélène Remacle  (La baronne de Mantes)
Emmanuel Dekoninck  (L'abbé)
Antoine Guillaume  (Le maître à danser)
Stany Mannaert  (L'aubergiste)
Eléonore Meeus  (L'obsession de Valentin)
Frédéric Clou  (Un garçon)
Valérie Vanderper  (Une fille)

3_michel_poncelet_et_damien_gillard_ph__s_daems

Alcoolique, son mélange favori était bière, absinthe et cognac ; érotomane habitué des maisons closes, drogué (?), syphilitique (??), Musset fut victime très jeune de fréquentes hallucinations.

En 1836, son roman autobiographique La confession d’un enfant du siècle transpose sa liaison avec George Sand et figure l’histoire d’une génération, celle du "mal du siècle", victime de la "désespérance" en l’absence d’idéal et de grandeur.

Dans son œuvre théâtrale, ses sombres tortures éclatent dans Lorenzaccio, son amertume dans Les caprices de Marianne et aussi dans certaines comédies et proverbes dont On ne badine pas avec l’amour.

Plus léger est l’univers de Il ne faut jurer de rien. Il s’agit bien là d’une comédie, inspirée d’un proverbe (rappelons que le "proverbe théâtral" s’est développé au XVIIème siècle dans les salons – les Précieuses ne pouvaient passer à côté – sous forme de jeu improvisé… et s’est fixé ensuite par l’écriture).

Ici, le héros, Valentin, reflète un certain Musset, une partie de lui qui pense que : "La femme n’est qu’infidélité et mensonge", et qui veut le prouver. Mais voilà… : il ne faut jurer de rien !

Le mal de vivre du XIXème siècle n’est pas vraiment éloigné du nôtre : sexe, alcool, drogue, difficulté d’être mais aussi espoir. Le transmettre sera notre objectif.

Et aussi, nous l’espérons, le plaisir du théâtre.

- Pierre Fox -

 

 

4_mari_helene_remacle_michel_poncelet_stephanie_van_vyve_et_emmanuel_dekoninck_ph__s_daems

 

Le site du Théâtre du Parc: http://www.theatreduparc.be/

Alfred de Musset sur Wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_de_Musset

 

La même chose au cinéma, ou presque la même chose:

avec Gérard Jugnot: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=58241.html

10:07 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : theatre |  Facebook |

27/01/2007

Spilliaert

Aux Musées Royaux des Beaux-Arts l'expo Spilliaert s'achève.

Je l'ai visitée juste à temps

Spilliaert, la peinture sombre, géométrique, profonde, dans la veine de Munch

Peintre symboliste, mais très personnel.

J'ai aimé et découvert des oeuvres connues et aussi quelques surprises.

 

wpwiae65

Une digue

Un esprit libre

Notice de l'Expo:

"Pour célébrer le 125 éme anniversaire de sa naissance, les Musées des Beaux-Arts de Belgique présentent une exposition consacrée à l'oeuvre originale et singulière de Léon Spilliaert (Ostende 1881 - Bruxelles 1946). Oeuvre qui se distingue par la diversité de style et de contenu ainsi que par sa spiritualité, qui se développera bien au-delà du Symbolisme. L'originalité de l'interprétation aiguë de l'artiste s'impose immédiatement dans les lavis sombres de ses premières années. Tout en promenant son regard grand angulaire sur l'homme et le monde qui l'entoure, il se livre à une introspection intense dont découlent des autoportraits visionnaires. Il se frotte aux courants artistiques de l'époque, se conforte ou développe des affinités avec ses contemporains en peinture comme en littérature. Il est précurseur d'une géométrisme abstrait, d'un expressionnisme construit et coloré, d'un surréalisme aux images télescopées. Il recadre l'espace dans une vision inspirée de l'estampe japonaise."

wp3lwoxk
Vertige
 
wpksajga

Marée

 


Les collections sollicitées pour l’exposition. 

Bibliothèque Royale de Belgique, Bruxelles; Musées royaux d’Art et d‘Histoire, Bruxelles; Musée des Beaux-Arts d'Ostende; P.M.M.K., Ostende; Musée des Beaux-Arts, Gand; Koninklijk Musée royal des Beaux-Arts, Anvers; Museum Plantin-Moretus, Anvers; Collections de l'Etat belge, Bruxelles; Musée d'Ixelles, Bruxelles; Musée d'Orsay, Paris; Oberösterreichisches Landesmuseum, Linz; Metropolitan Museum of Art, New York; Detroit Institute of Art, Detroit; Himeji City Museum of Art, Himeji (Japon)

la collection de la famille Léon Spilliaert ; et de nombreux collectionneurs privés en Belgique, à Paris, à Londres, à New York …





 

Le site du Musée:

http://www.fine-arts-museum.eu/

17:23 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo |  Facebook |

21/01/2007

Balade à Malines

Avec les copains randonneurs:

Pour une journée à la météo chahutée, cette balade urbaine convenait à merveille.

2007-01-14 Malines 007

 

 

2007-01-14 Malines 019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du tout beau gothique

2007-01-14 Malines 025

 

2007-01-14 Malines 026

 

2007-01-14 Malines 044

 

Je ne montre bien évidemment pas les photos prises par temps gris ou par pluie

Une page du site de Malines, en français:

http://www.inenuitmechelen.be/fr/toerisme/bez_histgebouwe...

21:46 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ville, photos |  Facebook |

18/01/2007

Bruxelles par-delà

Un livre : BRUXELLES PAR-DELA LES MURS

aparté

 

 

aparté2

 

 

 

 

 

 

 

Marc Meganck, photos de Xavier Claes

Sur la jaquette:

Que cachent cette porte, ce mur, ce porche ? Et qu'y a-t-il au fond de cette impasse, dans cette cour, ce jardin ? Des lieux insolites, un patrimoine varié, architectural ou vert, une multitude de témoins de ce que la ville a été et est au quotidien pour ceux qui y vivent ou y travaillent. Tour d'enceinte médiévale, carré d'habitations ouvrières typique du xix e siècle, écuries transformées en logement, atelier ou cité d'artistes, bâtiments industriels, maisons « secrètes », cours, cloîtres, façades arrières, parc en intérieur d'îlot...

La ville, ce sont aussi des cadres de vie, des lieux de travail et de repos en dehors de la voie publique, à l'abri des regards...  

Ce livre vous dévoile la face cachée de Bruxelles en vous révélant 160 intérieurs d'îlots... qui vont vous surprendre. Beaucoup sont accessibles, les autres ne sont visibles que dans cet ouvrage. Visite guidée !

 

On l'ouvre au hasard d'une page, et à chaque fois, un intérêt, un coin connu, ou inconnu.

Ce qui me touche, ce sont les quelques réalisations auquels j'ai été mêlé, souvent de près, comme la Maison de la Belonne, l'Hôtel de Clèves-Ravenstein, l'ancien couvent de Saint Géry, le complexe Laeken-Pont-Neuf, la Petite rue de la Violette,...

Dans ce livre, beaucoup de photos, qui mériteraient, sans doute, un plus grand format.

Des textes courts, souvent assez didactiques. Un petit grain de poésie aurait été un plus.

 

Merci Cécile pour ce cadeau attentionné.

 

21:43 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livres, ville, cadeau |  Facebook |

17/01/2007

Lecture 3

obeir  leena 
Obéir de Leena Lander

paru aux éditions Actes Sud

Durant la guerre civile finlandaise en 1918, trois personnages se rencontrent, se mesurent, s'affrontent, se comprennent, dans un décors de forêts, d'îles et de mer.
Miina  Mahlin, la combattante rouge prisonnière des gardes blancs, dans un ancien asile d'aliènés, transformé en prison, le soldat Aaro Harluja qui a amené la prisonnière, et le juge Emil Hallenberg qui cherche à savoir ce qui s'est réellement passé entre eux durant  cette semaine passée sur l'ile déserte après que leur barque ait chaviré. 
Un beau livre qui fait découvrir une atmosphère, un pays, des faits peu connus, des personnages convainquants. Le style est simple, et la construction narrative faite  de plans discontinus, reste suffisamment compéhensible.
Belle traduction .
La phrase à retenir
Il s'est vite installé entre eux une sorte d'intimité, de compréhension muette. Serait-il exagéré de considérer cela comme un timide début de respect entre ennemis de même valeur ?
 

La phrase à retenir
Il ne faut pas trop exiger de la vie, il est plus facile de ne pas tout savoir que d'essayer d'oublier.

Leena Lander sur Wikipedia: ! en finlandais!: http://fi.wikipedia.org/wiki/Leena_Lander

 

15:06 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres |  Facebook |

15/01/2007

Louvain

Dimanche

Beau temps après une semaine maussade.

Une balade s'impose.

Avec Alice, un GR de ville à Louvain.

Leuven

 

 

10 petits kilomètres de flaneries entre ruelles, parcs, béguinages et anciennes abbayes.

2007-01-14 Louvain 003

 

Le Petit Béguinage  - Le Peuple

2007-01-14 Louvain 015

http://www.leuven.be/showpage.asp?iPageID=1300

Sint Geertrui  - L'Eglise

2007-01-14 Louvain 020

                                       Décoration bourgeoise. - L'Argent

 

2007-01-14 Louvain 027

Dans les ruelles du centre - Le Pouvoir

2007-01-14 Louvain 037

Au grand Béguinage - Les Consciences dirigées2007-01-14 Louvain 048

Au portes de la Ville, l'ancienne abbaye du Parc. - Les Directeurs de Consciences

Un agréable après-midi

Déjeuner à la taverne "De Mezzanninen" près de Sint Pieterskerk.

Le site du tourisme de Louvain, en français,

 

 

 

22:10 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gr, ville, flandre |  Facebook |

13/01/2007

Andreas Scholl

Alice m'a offert un Cédé de Andreas Scholl, le contretenor bien connu. Il chante des oeuvres de Haendel, Gluck, Vivaldi, Pergolèse, Dowland, etc...

Merci Alice, cela me fait plaisir à chaque écoute.

 

scholl

 

Andreas en concert

scholl cesare_finale

A l'opéra: Gulio Caesar de Haendel,

 

Scholl Infida7

 

Les Site de Andreas Scholl:  

http://www.andreasschollsociety.org/

 

Avec Youtube :

 

http://www.youtube.com/watch?v=1bQa_fbodBs&eurl

16:34 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cede, musique, cadeau |  Facebook |

11/01/2007

GR 10 les Pyrénées

Randonnée en Pays Basque

 

Le GR 10 joint l’Océan Atlantique à la Méditerranée comme les Pyrénées qu’il parcourt d’ouest en est.

 

Après avoir trimbaler mon sac sur l’ensemble du GR 5 « Hollande – Méditerranée » et le GR 20 « Haute route de traversée de la Corse », je voudrais découvrir les paysages des Pyrénées.

 

Le commencement naturel du sentier est donc Hendaye en Pays Basque.

Cette année 2007, j’espère suivre ce sentier GR 10 depuis Hendaye jusqu’à Saint-Engrâce, soit 172 Km en 9 jours.

 

Mes étapes seraient :

 

 

Arrivée

Km

Dénivelé

+

Altitude min

Altitude max

1

Olhette

  21 Km

  860 m

        0 m

      507 m

2

Ainhoa

  22 Km

   740 m

       45 m

      580 m

3

Bidarray

 21 Km

  800 m

     100 m

      707 m

4

St Etienne-de-Baïgorry

         

  17 Km

         

1.175 m

            

     153 m

 

   1.045 m

5

St Jean-Pied-de-Port

         

18 Km

           

  865 m

 

     156 m

 

   1.021 m

6

Journée de repos

 

 

 

 

7

Phalgacette

 16 Km

  850 m

     157 m

      605 m

8

Châlets d’Irraty

 21 Km

  950 m

     605 m

   1.345 m

9

Logibar

  16 Km

  330 m

     380 m

   1.415 m

10

Sainte-Engrâce

 21 Km

1.195 m

     380 m

   1.383 m

 

Total

172 Km

7.765 m

     0 m

   1.415 m

 

 

  

Un bon site sur le GR 10 : http://www.balades-pyrenees.com/hendaye_jusquau_gite_olhe...

graphe

 

 

Les dates de Walther : après le 13/06/07
Les dates de Jean-Pierre : à partir du 15/06/07
Pour compléter les dates : ajp.debourle@tele2allin.be

 

 

 

21:36 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pyrenees, gr10 |  Facebook |

06/01/2007

Thailande

Quelques photos de notre voyage en Thailande en juin 2006

thailande2 030
thailande3 293

 

 

Nos gentilles accompagnatrices

thailande1 053

Un temple chinois à Bangkok

thailande2 017

Au Palais Royal de Bangkok

thailande2 035

Encore au Palais Royal

 

 

thailande2 036

 

 

Toujours au Palais Royal

thailande2 038

Le Bouddha Couché (45 m de long, 15 de haut !)

thailande2 156

 

 

Sur la rivière Kwaï

thailande3 095

Ayutthaya - ancienne capitale royale

thailande3 149

Encore à Ayutthaya

 

thailande3 152

 

 

Toujours à Ayutthaya

 

thailande3 189

Symbole de la sagesse, le lotus

thailande3 223

 

 

Rizières dans les montagnes du nord 

thailande3 343

Temple à Chiang Mai

thailande4 109

Temple en teck du XIII e à Chiang Mai

thailande4 127
Encore à Chiang Mai

 

 

thailande4 038

 

 

Alice et Geneviève au camp des éléphants

thailande4 318

En baie de Phang Nga

 

 

17:40 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyages, thailande |  Facebook |

05/01/2007

Lecture 2

En décembre, j'ai lu  la Création du Monde par Jean d'Ormesson, (Jean d'Ormesson de l'Académie française) .
         ormess

       ormesson

 

 

Ce petit roman, très charmant, n'est pas un vrai roman, mais plutôt un conte philosophique sur Dieu, le temps, la lumière, la matière, l'eau, et nous, entre autres.

C'est sentir, c'est un peu comprendre la physique fondamentale, par la poésie.

 

Très agréables moments de lecture!  

 

Les phrases à retenir :

L'espace et le temps, mes deux enfants qui ne font qu'un, les jumeaux inséparables, je les ai aimé d'un même amour.

Peux-tu imaginer ce qu'était le temps avant toi, avant les hommes, avant la vie? Et ce qu'était la lumière avant qu'il y eût des yeux pour la voir?

Extrait :

Que le temps soit de l'esprit crève les yeux, même des aveugles. L'espace tu le vois, tu le mesures, tu peux le toucher sous forme de terre ou d'eau, tu le traverses dans tous les sens, tu vas, tu viens, tu reviens sur tes pas, tu le parcours et il est là. Même s'il ne cesse de s'accroître et de se dilater, il a quelque chose de rassurant. C'est un terrien, avec de la glèbe à ses souliers. Il est bon garçon, il inspire la confiance. La preuve : vous voyagez. Le temps, lui, personne ne sait qui c'est. Il est dissimulé et secret. Aussi présent que l'espace, il n'est pourtant jamais là. Il est toujours ailleurs. Il a quelque chose de voyou. Comme la pensée et l'esprit, il est subtil et inquiétant.




 Prix Nobel de littérature 2006:

 

Orhan Pamuk

Ecrivain turc.

Orhan_pamuk_u01_72

 

J'ai choisi de lire, un peu au hasard, "Château blanc", vague réminiscence à Dino Buzzatti, du "Désert des Tartares".

pamuk2

Roman curieux qui se déroule dans un temps et un univers peu connu, la Turquie du XVII e siècle, auprès de la cour du sultan.

Il conte les aventures plus ou moins farfelues d'un maître turc et de son esclave italien qui se ressemblent, se comparent, se combattent, s'échangent, ... on ne sait à la fin plus qui est qui?

 

 

 

17:46 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livres |  Facebook |

04/01/2007

Lecture

Les Ames mortes

Nicolas Gogol

Gogol%27

 

 

 

 

 

Une exposition Chagall, vu grâce et avec Andrée, au musée Matisse à Cateau-Cambrésis,

musee_matisse3

présentait le travail d'illustrateur de Chagall. Il a, en particulier illustré ce roman de Gogol: Les Ames mortes.

Le titre m'avait toujours paru rébarbatif, mais cette expo, et la lecture de quelques extraits m'ont donné envie de lire le bouquin.

Heureuse idée. Je n'ai pas été déçu, du moins par la première partie. La seconde partie est inachevée. Gogol ayant brulé le manuscrit quelques jours avant sa mort.

J'ai donc suivi, avec amusement, les aventures de Tchitchikof, l'acheteur d'âmes mortes, (bien moins chers que les serfs vivants), et  contemplé les portraits pittoresques des vendeurs toujours étonnés par la propositions du héros.

Belle peinture des moeurs de la société russe de 19ème siècle.  

 

Le site du musée Matisse:

http://www.tourisme-lecateau.fr/page-10113-musee-matisse....

Le texte ici:

http://fr.wikisource.org/wiki/Les_%C3%82mes_mortes_-_Tome_I


 

Une autre bonne lecture de la fin de l'année passée:

 

littel

de Jonathan Littell.

Une brique de 900 pages denses et qu'on ne lache pas, jusqu'à la fin. malgrès que la fin on la connait. Le Reich qui devait durer 1000 ans!, Il en a duré 12, à peine, mais quelle apocalypse!

Dieu nous préserve de ce genre d'empire.

Max, un intellectuel, petit bourgeois, traverse la guerre en officier SS bien intentionné, bien poli, bien efficace. On en apprend un bout sur la nature humaine.

Un bouquin formidable en tous les cas.

 

Les premières lignes du livre le résume bien:

'En fait, j'aurais tout aussi bien pu ne pas écrire. Après tout, ce n'est pas une obligation. Depuis la guerre, je suis resté un homme discret ; grâce à Dieu, je n'ai jamais eu besoin, comme certains de mes collègues, d'écrire mes mémoires à fin de justification, car je n'ai rien à justifier, ni dans un but lucratif, car je gagne assez bien ma vie comme ça. Je ne regrette rien : j'ai fait mon travail, voilà tout ; quant à mes histoires de famille, que je raconterai peut-être aussi, elles ne concernent que moi ; et pour le reste, vers la fin, j'ai sans doute forcé la limite, mais là je n'étais plus tout à fait moi-même, je vacillais, le monde entier basculait, je ne fus pas le seul à perdre la tête, reconnaissez-le. Malgré mes travers, et ils ont été nombreux, je suis resté de ceux qui pensent que les seules choses indispensables à la vie humaine sont l'air, le manger, le boire et l'excrétion, et la recherche de la vérité. Le reste est facultatif.' 

Pour en savoir un peu plus, surfez sur Wikipedia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Bienveillantes

 

 

20:24 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres |  Facebook |

02/01/2007

Plaisirs d'Hivers

Ce soir,

plaisirs dhiver 016

traversons le rideau

 

plaisirs dhiver 050

et suivons le guide d'eau

 

plaisirs dhiver 059

pour atteindre à la lumière

 

plaisirs dhiver 043

et à la couleur

 

plaisirs dhiver 060

pour rejoindre la fête

 

plaisirs dhiver 072

 

Ici d'autres luxes

Grand place 011

 

d'autres lumières

Grand place 015

 

et de mêmes couleurs

Grand place 060

 

s'echinent

Grand place 053

 

et nous fascinent, .... un peu.

Grand place 052

 

 

http://www.plaisirsdhiver.be/fr/index.aspx

21:48 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ville, photos |  Facebook |

01/01/2007

Expo

En décembre au Palais des Beaux Arts - "Bozar"

Exposition de sculptures indoues - ENERGIE ETERNELLE

Intéressant mais pas de coups de foudre cependant

india

 

 

15:55 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : expo |  Facebook |

Spectacles

Fin décembre 2006

Au ciné Aremberg

Coeurs d'Alain Resnais

Humm! pas mal, mais certainement pas le meilleur Resnais.

coeur

 

 

Aussi fin décembre

Une pièce de David Lewis, mise en scène par adrian Brine, au Rideau de Bruxelles: Occupe toi de Feydeau

Assez hilarant n'est-il pas?

 

Feydeau r

FARCE CONVENUE

Un trompe l’œil où le vaudeville est mis en abyme, c’est la curiosité, hybride, que nous propose le Rideau de bruxelles. Le spectacle Occupe-toi de Feydeau nous bouscule de la Belle époque à aujourd’hui, prend appui sur la vie vaudevillesque de l’auteur français et réussit un exercice de style impeccable. La mise en scène d’Adrian Brine joue (trop) le jeu, généreux en tous points.


Décidément, on aura tout vu au théâtre ! En 2005, un auteur anglais d’origine galloise, David Lewis s’entiche un peu par hasard du maître incontesté du vaudeville, le Français Georges Feydeau (1862-1921). Il décide de relever un défi, « écrire, dit-il, une pièce à son sujet et dans son style ». Sans faille, l’auteur anglais emprunte le style, trace un vaudeville sur Feydeau accumulant les références autobiographiques et littéraires. La farce grivoise - bien évidement - se déroule dans la mécanique infernale du genre : quiproquos en cascades, amants, amantes, épouse virago, mari en caleçon, placards, portes qui claquent, billets doux dévoilés, et autres rendez-vous inopportuns. La partition se met en branle à la manière de Feydeau, « en trois actes et mouvement perpétuel », dont un acte en chambre d’hôtel, dans la garçonnière de l’auteur.

 

 

ET ENCORE EN DECEMBRE

 

Claude Semal

 

au S(e)mall belgian cabaretje

 

2006_cabaretje
 
 
DSC05607

avec Eric Draps, un compère folichon, en moule et frite, sans "s" car à deux il n'y a pas moyen de faire mieux.

 
Rire et plaisir, poèsie et gravité parfois - Coté TB  
 
C'était au Public

 


15:04 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : spectacles |  Facebook |