09/02/2007

Nue Propriéte

Un film de Joachim Lafosse

lafosse

 

 

Nue propriéte un drame familial en Brabant Wallon!

Avec Isabelle Huppert telle qu'en elle même, glaciale en mère de famille divorcée, un peu mal dans sa peau, et avec les frères Renier , Yannick et Jeremie, qui jouent les (faux) jumeaux avec brio.

Cela se passe dans une grande baraque dont la mère voudrait bien se débarasser pour refaire sa vie ailleurs, ce que ses fils refusent énergiquement. Tensions mère-fils et entre les frères qui sont plus ou moins durs dans leur rapport avec leur mère. En plus, une dispute entre eux provoquée par la rencontre amoureuse de l'un d'eux; et cela finit mal.

nue prop1

 

 

nue prop

 

Le film vu par Déborah Laurent - -
Une double première. Les frères Renier sont formidables.

Quelques mois à peine après la sortie de "Ça rend heureux", fable originale sur la volonté de faire du cinéma sans le sou, voilà l'oeuvre budgétée, forcément plus accomplie et très attendue de Joachim Lafosse.

Cette fois, en effet, les sous sont là, au point de nous offrir au générique une double première. Isabelle Huppert n'avait jamais tourné chez nous et les demi-frères Jérémie et Yannick Renier n'étaient pas encore apparus ensemble. Dans les deux cas, c'est chose faite.

L'habituelle égérie de Claude Chabrol incarne ici la mère divorcée de deux grands garçons qui passent la plupart de leur temps à glander. Lorsque, sous l'influence de son voisin qui est aussi son partenaire au lit, la dame envisage de vendre la maison familiale pour se lancer dans l'horeca, elle se ramasse tout le monde sur le dos, y compris l'ex-mari auquel appartenait la demeure.

La rencontre entre les deux fils et le voisin n'arrangeant rien, que du contraire, la mère décide de déserter. Les deux fils se déchirent et c'est le drame...

Vous avez dit drame ? Et pas drôle du tout ! Car pour filmer les tensions familiales dans un huis clos effectif et affectif, Joachim Lafosse a mis toute la sauce.

Sur base d'un script coécrit par Philippe Blasband en personne, l'auteur de Folie privée est parvenu à éviter pas mal de pièges, laissant à ses acteurs et actrices le soin d'exprimer au mieux les états d'âme qui découlent de leur jeu et qui en font la force.

C'est là que résident notamment les qualités et les défauts du film. Car si les Renier s'en tirent mieux que bien, on n'en dira pas autant d'une Isabelle Huppert qui donne parfois l'impression de s'ennuyer. Il est vrai que Nue propriété tourne parfois en rond, notamment au cours de séquences de repas un peu trop répétitives.

Reste néanmoins une oeuvre indiscutablement intéressante.




 

17:18 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinema |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.