06/07/2007

Trilogie new-yorkaise

trilogie

 

_Auster

De Paul Auster romancier américain "à la mode"!

Trilogie new-yorkaise  

Trois nouvelles de Paul Auster, romancier américain, « post-moderne » comme ils disent.

- Cité de Verre ( avec le détective Quinn qui surveille Stillman – ramasseur fou de débris dans New-York qui est à la recherche du langage universel)

- Revenants ( avec le détective Bleue qui surveille Noir, qui surveille Bleue pour le compte de Blanc)

- La Chambre dérobée (avec Fanshawe, le romancier génial et disparu qui organise en douce son remplacement auprès de sa femme et de son enfant par un ami d’enfance qui lui n’a de cesse de le retrouver ; il lui permettra de le retrouver mais juste au moment de son prétendu suicide..)

 

Les personnages –détectives- sans réelle vie intérieure s’y interchangent petit à petit au cours des récits, et on peut penser que l’auteur est un peu schizophrène !

Le temps qui passe et qui littéralement (ou littérairement)  mange les personnages qui attendent interminablement dans des filatures ou des surveillances jusqu'à en perdre la raison, est une constante dans ces nouvelles.

La description d’une humanité sclérosée dans ses tics ne nous apprend pas grand-chose de concret, et reste à mon avis un exercice littéraire stérile.

Ce n’était pas particulièrement passionnant à lire d’autant que la traduction m’a semblée fort litérale avec des tournures grotesques ; p. ex. page 420 (le traducteur  commencait sans doute à être fatigué.) : "ça ne pouvait pas faire autrement.", "… , je ne pensais plus très clair.", "... , et j’ai dû reprendre la lutte de zéro."

 

JP

     

 

 


 

17:44 Écrit par Jean-Pierre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : livres |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.